Articles

Dans le cadre d’une expérience à grande échelle, 2.500 Islandais ont réduit leur temps de travail. Ce qui a accru leur bien-être et diminué l’impact écologique.

Entre 2015 et 2019, plus d’un pour cent de la population active a travaillé 36 heures par semaine et non plus 40. En menant cette étude, l’Association for Sustainability and Democracy voulait mesurer l’impact d’un nombre réduit d’heures de travail sur le bien-être et la productivité des travailleurs. Les résultats de cette expérience ont fait l’objet d’un rapport qui a été publié en juin dernier.

Les personnes étudiées ont ressenti moins de stress et ont fait moins de burnout. Et cela sans que leur productivité en souffre. Cerise sur le gâteau : la diminution des activités a également entraîné une réduction de la fréquence de leurs trajets et de leur consommation d’énergie, et donc de leur empreinte écologique. « Un succès sur toute la ligne », selon les chercheurs.

Le Grand Retour. Toutes les entreprises n’ont qu’une envie : pouvoir oublier ce virus et retrouver une vie normale au plus vite. Mais les choses ne seront plus jamais comme avant. Autant en tenir compte dès aujourd’hui lors de l’aménagement de vos bureaux.
L’époque où l’on se retrouvait entre collègues au bureau est révolue. Notre nouvelle normalité professionnelle conjugue bureau et travail à domicile.

Cette évolution nous pousse à réinventer nos espaces de travail. Aujourd’hui, nous travaillons à la maison deux à trois jours par semaine. Il est donc indispensable de doter son chez-soi d’une chaise de bureau et d’un écran d’ordinateur ergonomiques. Plus qu’un environnement de travail, le bureau devient un lieu d’échange social.

Tous les travailleurs ne disposent plus d’un emplacement de travail fixe. Rien de plus logique, quand on sait qu’ils ne s’y rendent plus aussi régulièrement qu’auparavant. Cette nouvelle donne permet de rendre aux tâches exécutives tout l’espace dont elles ont besoin, mais elle nous oblige également à aménager de nouveaux espaces consacrés aux échanges entre collègues et au brainstorming.

En outre, cet environnement de travail 2.0 doit répondre à de nouvelles exigences. Nos espaces de vie doivent contribuer à notre bien-être et le bureau ne fait pas exception. Sans oublier qu’un collaborateur épanoui est un collaborateur plus productif.

Envie de trouver des solutions adaptées à ces nouveaux défis pour votre entreprise ? N’hésitez pas à nous contacter. L’aménagement d’environnements de travail et la conception d’espaces sains et agréables (également appelée « design biophilique ») sont ancrés dans notre ADN.

Quand aménager le lieu de travail rime avec sens et identité. C’est l’objectif de l’office branding.

Faire en sorte que vos bureaux deviennent votre vitrine, c’est la philosophie de l’office branding. Chaque entreprise a ses valeurs et sa culture, qu’elle peut exprimer dans une décoration, un aménagement, qui lui sont propres et bien pensés et qui font sens. Il existe plein d’astuces pour optimiser un espace : choix de couleurs, citations motivantes sur les murs, environnement dynamique … Un bureau revêtant une réelle identité visuelle, en adéquation avec la marque, est toujours plus inspirant. Et si durabilité et économie circulaire sont les maîtres-mots de votre entreprise, commencez par employer du mobilier recyclé !

La pollution sonore existe au bureau et elle est plutôt désagréable, voire handicapante. Voici quelques conseils pour le confort de vos oreilles et de votre esprit.

C’est prouvé : l’environnement de travail est déterminant dans le bien-être et la santé de tous. Optimiser l’acoustique est l’un des points essentiels pour garantir un lieu professionnel sain. Fatigue, stress, troubles auditifs sont autant de maux consécutifs à un mauvais environnement sonore au travail. Il est vrai que le bruit y est omniprésent : ordinateur, téléphone, photocopieuse, conversations… Pour le réduire, vous pouvez…

  1. Installer des cloisons acoustiques : essentiel pour ceux qui travaillent en open space. Il existe également des meubles et des parois absorbants le bruit.
  2. Adopter des règles de savoir-vivre : baisser le ton, aller ailleurs pour un entretien téléphonique… Le mieux est d’établir des zones silencieuses de concentration, des zones de collaboration et des espaces dévolus aux réunions.
  1. Opter pour un masquage sonore : une technique qui permet la diffusion homogène d’un son neutre et doux tout en atténuant les bruits d’ambiance. De quoi se placer dans une bulle de protection.

Envie de conseils et d’idées pour aménager un cadre de travail idéal ? NNOFCARE étudie toutes les possibilités afin de trouver ce qui convient le mieux à votre entreprise.

Tous les gestes, même les plus petits, comptent pour la promotion de l’économie circulaire. Des initiatives simples sont même très faciles à mettre en place au boulot.

> Un réfrigérateur anti-gaspillage
Avec l’accord de la direction, pourquoi ne pas installer un réfrigérateur pour réduire le gaspillage alimentaire dans l’entreprise. Entrées, plats et desserts invendus le midi dans le restaurant ou la cantine pourraient bénéficier aux salariés qui le désirent. Les plats qui ne trouveraient pas preneur serait alors distribué à des associations pour sans-abris.

> Un vide-grenier entre collègues
La tendance est au vintage et à la récup’. Deux à trois fois par an, organisez un vide-grenier au boulot. Peut-être flasherez-vous sur la table de travail ou la chaise de salon de votre collègue ? L’occasion également d’aller à la chasse aux trouvailles : vélo d’enfant, électroménager, bouquins, vêtements… et d’ajouter un peu de convivialité entre collègues. Quant au mobilier de bureau de l’entreprise, faites appel à Nnof pour lui donner une nouvelle jeunesse !

> Un Repair café au bureau
Il y a sans doute parmi vos collègues des férus de couture, de bricolage, d’électronique, de jardinage… Quant à vous, votre dada c’est la cuisine. Organisez un échange de bons procédés pour renforcer les liens : votre grille-pain remis en état contre une quiche au saumon ! Réparer, échanger, partager… Que du plaisir !

Les Scandinaves nous envoient de bonnes ondes givrées pour booster notre bien-être au boulot. Et si on en prenait de la graine ?

« Hygge » danois, « lagom » suédois, des mots venus du froid pour définir une quête d’équilibre idéal et dont les principes peuvent aussi être transposés au travail.

On chouchoute les lundis

Débuter la semaine par un petit-déjeuner pris entre collègues, sans parler boulot, a un impact direct sur le moral des troupes. On se remet à la tâche le sourire aux lèvres.

Lumière SVP !

On a besoin de lumière, d’autant plus en hiver. Mais des éclairages trop forts peuvent représenter une véritable agression. Favoriser des lumières tamisées et éviter les néons permet d’installer une ambiance réconfortante.

Une petite pause

Faire des pauses est chaudement recommandé mais les pays scandinaves vont plus loin : mini-séances de gym, massages relaxants proposés régulièrement, micro-siestes dans des lieux aménagés…

Horaires flexibles

Au Danemark, la semaine de travail n’excède pas 32,5 h mais surtout, la flexibilité y est de mise. Chaque employé est libre d’aménager son temps de travail.

Bienveillance et confiance

Pas de ragots, de jalousies et de critiques humiliantes… Le droit à l’erreur existe et tout le monde travaille dans le respect de l’autre.

Vous adoptez ?

Respirer, méditer… C’est bon pour la santé au boulot. Et si vous essayiez ?

Les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus nombreux à pratiquer la méditation de la pleine conscience (mindfulness) et à la promouvoir auprès de leurs employés. Et c’est tout bénéfice pour la santé et le moral des équipes.

La pleine conscience, késako ? Une faculté de se concentrer sur le moment présent en se libérant des mécanismes automatiques, sources de stress et de mal-être. Ses bienfaits permettent de relativiser et de vivre chaque moment avec intensité et réflexion. Les avantages dans la vie professionnelle ? Une meilleure gestion des émotions et du stress, un calme face aux situations difficiles, une dynamique de créativité, un renforcement de la cohésion de groupe…

Ateliers, cours, conférences sont organisés partout en Belgique pour acquérir les bases de la méditation de pleine conscience. On la pratique seul ou en groupe. Une pratique régulière est recommandée, environ 10 à 15 minutes par jour. Durant, la phase d’apprentissage, 30 minutes sont conseillées de façon à observer les variations de son expérience dans le temps, à stabiliser son esprit et à développer patience, persévérance et tolérance par rapport à son expérience vécue.