Articles

3 idées circulaires à mettre en place au boulot

Tous les gestes, même les plus petits, comptent pour la promotion de l’économie circulaire. Des initiatives simples sont même très faciles à mettre en place au boulot.

> Un réfrigérateur anti-gaspillage
Avec l’accord de la direction, pourquoi ne pas installer un réfrigérateur pour réduire le gaspillage alimentaire dans l’entreprise. Entrées, plats et desserts invendus le midi dans le restaurant ou la cantine pourraient bénéficier aux salariés qui le désirent. Les plats qui ne trouveraient pas preneur serait alors distribué à des associations pour sans-abris.

> Un vide-grenier entre collègues
La tendance est au vintage et à la récup’. Deux à trois fois par an, organisez un vide-grenier au boulot. Peut-être flasherez-vous sur la table de travail ou la chaise de salon de votre collègue ? L’occasion également d’aller à la chasse aux trouvailles : vélo d’enfant, électroménager, bouquins, vêtements… et d’ajouter un peu de convivialité entre collègues. Quant au mobilier de bureau de l’entreprise, faites appel à Nnof pour lui donner une nouvelle jeunesse !

> Un Repair café au bureau
Il y a sans doute parmi vos collègues des férus de couture, de bricolage, d’électronique, de jardinage… Quant à vous, votre dada c’est la cuisine. Organisez un échange de bons procédés pour renforcer les liens : votre grille-pain remis en état contre une quiche au saumon ! Réparer, échanger, partager… Que du plaisir !

Des moutons au beau milieu de votre entreprise…

Comment aménager les abords de son entreprise quand on dispose d’un espace vert de plusieurs hectares ? Nnof a trouvé la solution : la transformer en pâturage pour moutons ! Un bel exemple de gestion écologique en cours de mise en place chez Mainfreight, une entreprise logistique à Genk.

Depuis 5 ans, Nnof (anciennement D&C Services) œuvre pour l’introduction d’une plus grande biodiversité dans les zones d’activités et d’entreprises. Si jusqu’ici il s’agissait surtout d’aménagement de parterres fleuris, d’étangs, de biotopes forestiers ou de systèmes permettant de retenir les eaux pluviales, une nouvelle approche a été ajoutée : le pacage ovin.

C’est dans la cadre de la construction d’un centre logistique pour l’entreprise australienne Mainfreight à Genk, que la société immobilière Montea d’Alost a demandé à Nnof de réfléchir à l’aménagement en espace vert écologique de l’hectare et demi de terrain entourant le lieu.

Une idée innovante orientée client

La zone est constituée d’une partie boisée à forte croissance d’herbes hautes et d’un sol sablonneux et maigre. Pour une gestion écologique à long terme, le pacage des moutons est rapidement apparu comme la meilleure solution. Une solution qui a littéralement séduit l’entreprise australienne. Les moutons sont en effet très présents et prisés en Australie. Conséquence : alors que Nnof devait aménager 30 ares pour le pacage, Mainfreight a demandé d’étendre la surface de pâturage à un hectare, consciente que ce serait une plus-value pour les employés et les clients.

Les parcelles de pâturage ajoutées devaient à l’origine être converties en prairies fleuries maigres avec une grande biodiversité. Finalement, il a été décidé de tout combiner. D’avril à mai, un bélier, une brebis et deux agneaux paîtront sur la parcelle forestière initialement prévue. En mai, des prairies fleuries seront semées. À partir de septembre, lorsque la prairie fleurie aura atteint une croissance suffisante, elle sera soumise au pacage sélectif des moutons. En hiver, les animaux seront mis à l’abri à l’intérieur. Du printemps à l’automne 2019, le pâturage et la famille de moutons atteindront leur vitesse de croisière.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’aménagement et/ou la gestion d’espaces verts écologiques, contactez-nous !

Les 21 mesures de la Belgique pour l’économie circulaire

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Économie, Kris Peeters, et la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Marie Christine Marghem, ont signé un document rassemblant des mesures importantes à mettre en œuvre avant fin 2019.

La Belgique croit en l’économie circulaire et le fait savoir. Mettre en place un modèle économique innovant, viser une utilisation plus durable des ressources naturelles, prendre conscience des défis en matière d’économie, d’écologie, et de façon générale de consommation. Un vaste programme auquel le gouvernement belge a décidé de s’atteler via une brochure expliquant les grands principes de l’économie circulaire et ses bénéfices, et reprenant 21 mesures concrétisant l’envie du Fédéral de faire de la Belgique un leader en la matière.

Les mesures sont très concrètes et visent une meilleure information du consommateur et des entreprises. Recommandations contre l’obsolescence programmée et pour la réparabilité des produits, intégration des principes de la chimie verte, mise en place d’un centre de connaissance en économie durable, information sur les potentialités de l’économie circulaire sur les marchés publics, promotion du recyclage sain…

Un document très détaillé, abondamment illustré, qui représente un outil autant de réflexion que d’action.