Articles

L’économie européenne devra être intégralement circulaire en 2050. Pour concrétiser cette ambition, il est indispensable d’adopter des normes fixant le taux de matériaux recyclés contenus dans différents produits et d’atteindre ces objectifs avant 2030. Ce projet fait l’objet d’une résolution approuvée par une vaste majorité au Parlement européen.

L’extraction et le traitement des matières premières sont responsables de la moitié des émissions totales de gaz à effet de serre, de plus de 90 % de la perte de la biodiversité et de l’exploitation intensive des réserves d’eau. Les conclusions d’une étude du Panel international des ressources sont formelles : les matières premières doivent être employées avec parcimonie.

Par conséquent, le Parlement européen invite les entreprises à accorder une importance toute particulière à la phase de conception de leurs produits. En effet, 80 % de l’impact environnemental d’un produit est déterminé lors de cette étape.

Le Parlement européen a donc adopté une résolution visant à étendre la portée de la directive sur l’écoconception. Son objectif : inciter les entreprises à employer un maximum de matériaux simples à produire ou à recycler dans la conception de nouveaux produits.

Il souhaite également renforcer le caractère impérieux de ces mesures. En effet, le Parlement projette d’imposer à tous les secteurs des objectifs concrets concernant la teneur en matériaux recyclés employés dans la production d’une variété de produits et de les atteindre au plus tard en 2030.

Dans l’hémicycle, ce texte a récolté 574 voix pour, 22 voix contre et 95 abstentions.

Le contrat conclu entre la Région flamande et Nnof à la fin de 2019 a fait économiser à la première plus de
27 000 kg de CO₂ en 2020.

Tous les services de la Région flamande – ainsi que les institutions publiques, villes, communes et CPAS – peuvent choisir désormais leur mobilier par le biais de contrats-cadres. Ce dispositif permet de réutiliser les meubles autant que possible. Si une réutilisation s’avère impossible, les bons éléments sont récupérés pour fabriquer de nouveaux objets, ce qui contribue à réduire les émissions de CO₂.

La principale économie, 21.851 kg, a été réalisée en 2020 lors du réaménagement des bureaux du médiateur du travail VDAB à Bruxelles, Malines, Diest, Alost et Tirlemont. Du côté de la société de développement provinciale Flandre occidentale (POM West-Vlaanderen), le gain s’est élevé à 2.280 kg.