Mettez de l’ordre dans l’univers et réalisez de belles créations !

Ocean Sole, au Kenya, a prouvé qu’il est possible de créer un éléphant, une girafe ou une gazelle à base de tongs mises au rebut. Cette organisation collecte les tongs jetées aux immondices, fabrique avec celles-ci des blocs de mousse de caoutchouc en les collant les unes aux autres et, par la suite, les offre aux artistes locaux afin de les sculpter pour réaliser les figures souhaitées.

Grâce à cette initiative, Ocean Sole contribue non seulement au renforcement de l’emploi au niveau local mais aide surtout à ce que les tongs usagées ne se retrouvent pas dans la masse de plastique déjà présente dans les océans. Les tongs sont un produit non durable, utilisées massivement en Afrique et qui, par conséquent, sont rapidement mises aux immondices.

Les sculptures d’Ocean Sole sont, entre autres, vendues par l’organisation néerlandaise Nic & Mic

Les grandes entreprises se lancent dans l’économie circulaire

Le monde n’est pas complètement perdu, que du contraire. Lauren Phipps de GreenBiz Group, analyste en économie circulaire, décrit dans un article posté sur le site internet de l’organisation quelques tendances constatées en 2018 nous permettant de garder espoir.

Phipps a constaté trois grandes tendances principales. La première a trait à la pollution mondiale en matière de plastique. En 2018, cette problématique a non seulement été portée à l’agenda de grandes entreprises, mais celles-ci se sont également engagées à entreprendre des actions concrètes. Tout a débuté avec une prise de conscience au niveau mondial que le problème du plastique à usage unique était bien réel et a débouché, en novembre, à une vision commune partagée par plus de 275 fabricants, revendeurs, entreprises de recyclage, pouvoirs publics et ONG, dans le but de s’attaquer à la pollution engendrée par le plastique.

Une deuxième tendance, également applaudie par Phipps, est la réaffectation des vêtements. Une disposition qui s’est imposée de manière extrêmement rapide. Les marques de vêtements se démarquent déjà en donnant une deuxième vie à leurs vêtements usagés, en les proposant à la vente sur certaines plateformes en ligne. Au niveau mondial, le marché de la vente des vêtements de seconde main est estimé à 20 milliards de dollars, un montant qui pourrait augmenter annuellement de 15% durant les cinq prochaines années.

Phipps constate une troisième évolution positive au niveau des actions dans le but de prolonger la vie des produits, malgré le fait que les entreprises ont tout intérêt à vendre toujours plus de nouvelles marchandises. Un exemple en est la vente de pièces détachées organisée par Motorola, dans le but de permettre la réparation des articles électroniques. Vous pouvez consulter l’analyse complète de Lauren Phipps en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.greenbiz.com/article/these-3-big-circular-economy-stories-2018-offer-hope-2019.

Tu vas encore rester longtemps assis ?

Rester assis est de nos jours considéré comme un nouveau fléau, comparé à la cigarette, et qui met votre santé en péril. Il est grand temps de faire de l’exercice.

Selon l’agence en ressources humaines Attentia, de nombreux travailleurs restent assis pendant plus de 5 heures par jour, non seulement derrière leur bureau, mais également en réunion ou dans leur véhicule.

Notre corps n’est pas constitué à cet effet, mais nous restons assis à cause du fait que les exigences de travail ont été modifiées et que seulement 20% des activités professionnelles de nos jours réclament encore beaucoup d’exercice physique.

Au fil du temps, nos corps protestent par l’augmentation des maladies cardio-vasculaires et des diabètes de type 2, voire même par une augmentation des cas de cancer.

Vous ne pouvez pas compenser une journée de travail en position assise par une activité sportive durant la soirée. Il est conseillé de bouger également au cours de la journée. Empruntez donc l’escalier au lieu de l’ascenseur, allez rendre visite à votre collègue au lieu de lui envoyer un email, téléphonez en position debout…

Le désordre rend malade

Vous êtes une personne très stressée ? La cause se trouve peut-être dans votre bureau ou dans votre environnement de travail. Une étude réalisée par l’Université de Californie (UCLA) démontre un lien entre un milieu de vie désordonné et la présence d’un niveau élevé de cortisol, l’hormone du stress. Chez les femmes, le lien est remarquablement plus important que chez les hommes, ce qui explique peut-être le fait qu’elles sont beaucoup plus rapidement agacées par le désordre.

Lorsque notre corps est confronté au stress, il produit du cortisol. Cette hormone n’est pas produite par hasard, étant donné qu’elle possède une fonction bien particulière qui permet d’augmenter notre capacité de réaction. Elle vient en aide à l’humain afin qu’il réagisse, ou prenne rapidement la fuite, en cas de situation dangereuse stressante, ce qui a sans aucun doute déjà permis de sauver de très nombreuses vies humaines.

De nos jours, l’incidence de l’amplification de la réaction provoquée par le cortisol est devenue moins importante, mais elle continue tout de même à exercer une influence sur notre corps, à savoir l’augmentation de la pression sanguine ainsi que la pression exercée sur nos muscles, qui peut, par conséquent, créer des troubles physiques.

L’Université de Californie a basé ses conclusions sur l’observation de 32 familles dans leur environnement d’habitat, mais les résultats sont sans aucun doute également applicables à un environnement professionnel. Lorsqu’une personne ne trouve pas immédiatement un document, elle engendre du stress. Si, à ce moment-là, quelqu’un s’exclame, “ça me tape sur les nerfs”, et bien il a probablement raison.

Un environnement désordonné n’est pas agréable à regarder et n’est donc pas non plus favorable aux personnes.

Le Belge cloué à son bureau

Durant la pause de midi, les salariés belges sont cloués à leur bureau. Plus d’un employé sur trois reste derrière son bureau durant sa pause déjeuner afin de surfer sur internet ou sur les réseaux sociaux. Un salarié sur sept continue à travailler.

Même les personnes marquant une pause ne prennent pas suffisamment de temps pour manger en toute quiétude. 64% d’entre eux quittent leur bureau durant à peine une demi-heure et une personne sur quatre est de retour dans le quart d’heure.

Les résultats ressortent d’une enquête de la compagnie d’assurances NN qui a interrogé 1.061 Belges actifs à cet effet.

L’assureur attire immédiatement notre attention sur les conséquences de cet acte, à savoir que notre cerveau n’est jamais en repos, ce qui engendre que deux personnes interrogées sur trois reconnaissent avoir des passages à vide en fin de journée.

ISO and Emas-certified

#wedidit : ISO9001:2015, as well as our environmental programs achieved : EMAS and ISO 14001. A tough job is done. But very rewarding after all !#proudteam #circulareconomy

Les entreprises quittent Bxl

Moins cher, moins d’embouteillages… Certaines raisons poussent de plus en plus de sociétés à s’installer en dehors de la capitale.

Le chiffre est interpelant : selon la Chambre du Commerce de Bruxelles, entre 2011 et 2016, près de 13.800 entreprises et indépendants (dont près de 7.000 sociétés) ont quitté Bruxelles. Beaucoup s’en vont en périphérie pour des raisons de coût, de fiscalité ou encore de mobilité. Vous comptez aussi changer d’air ? Faites-le de façon durable et circulaire

Adopter l’office branding

Quand aménager le lieu de travail rime avec sens et identité. C’est l’objectif de l’office branding.

Faire en sorte que vos bureaux deviennent votre vitrine, c’est la philosophie de l’office branding. Chaque entreprise a ses valeurs et sa culture, qu’elle peut exprimer dans une décoration, un aménagement, qui lui sont propres et bien pensés et qui font sens. Il existe plein d’astuces pour optimiser un espace : choix de couleurs, citations motivantes sur les murs, environnement dynamique … Un bureau revêtant une réelle identité visuelle, en adéquation avec la marque, est toujours plus inspirant. Et si durabilité et économie circulaire sont les maîtres-mots de votre entreprise, commencez par employer du mobilier recyclé !

ECOCIR AWARDS 2019

À tous ceux qui se sentent une âme d’acteur de l’économie circulaire, il est temps de penser à déposer son dossier.

Initiative organisée par la « European Platform of Circular Economy », les ECOCIR Awards visent à récompenser l’engagement de tous ceux qui s’investissent en matière d’économie circulaire. Entièrement gratuit, le concours est ouvert par secteurs : école, commune, entreprise… Il suffit de remplir le formulaire d’intention de participation disponible sur le site et de déposer le dossier de présentation au plus tard le 1er février 2019 via info@ecocir.be.

L’acoustique, élément clé d’un bon environnement de travail

La pollution sonore existe au bureau et elle est plutôt désagréable, voire handicapante. Voici quelques conseils pour le confort de vos oreilles et de votre esprit.

C’est prouvé : l’environnement de travail est déterminant dans le bien-être et la santé de tous. Optimiser l’acoustique est l’un des points essentiels pour garantir un lieu professionnel sain. Fatigue, stress, troubles auditifs sont autant de maux consécutifs à un mauvais environnement sonore au travail. Il est vrai que le bruit y est omniprésent : ordinateur, téléphone, photocopieuse, conversations… Pour le réduire, vous pouvez…

  1. Installer des cloisons acoustiques : essentiel pour ceux qui travaillent en open space. Il existe également des meubles et des parois absorbants le bruit.
  2. Adopter des règles de savoir-vivre : baisser le ton, aller ailleurs pour un entretien téléphonique… Le mieux est d’établir des zones silencieuses de concentration, des zones de collaboration et des espaces dévolus aux réunions.
  1. Opter pour un masquage sonore : une technique qui permet la diffusion homogène d’un son neutre et doux tout en atténuant les bruits d’ambiance. De quoi se placer dans une bulle de protection.

Envie de conseils et d’idées pour aménager un cadre de travail idéal ? NNOFCARE étudie toutes les possibilités afin de trouver ce qui convient le mieux à votre entreprise.